L’IOT au service du réseau de distribution électrique

Les ouvrages électriques répondent à des exigences réglementaires particulières : profondeur des ouvrages en souterrain, valeur de terres, hauteur de lignes, etc…Pour permettre de disposer d’une vision « réelle et à jour » de la conformité des ouvrages, l’internet des objets est un outil innovant et économique pour remonter des informations sur les ouvrages.

Les principales informations concernées sont des mesures de hauteur, des mesures vibratoires, des mesures de courant, des mesures de tension, avec si possible l’utilisation de canaux d’informations simples et accessibles (réseaux radio bas débit par exemple).

La réalité augmentée au service de la cartographie du réseau de distribution électrique

Le croisement de données urbaines, représentant la réalité du terrain, avec les données des systèmes d’informations géographiques d’Enedis doit permettre de s’assurer de la cohérence des bases données d’Enedis :

  • Le système à mettre en place vise à détecter les éventuels écarts, les positionner et les quantifier.
  • A l’inverse si les données semblent cohérentes, il s’agit d’éclairer les classes de précision pour les ouvrages électriques concernées (classe A, B, ou C) (cf. réglementation sur les classes cartographiques)
Le data mining et drone au service de la maintenance prédictive
  • C’est une obligation réglementaire chaque année pour l’entreprise Enedis : l’élagage autour des lignes électriques. Cela consiste à couper toute sorte de végétation poussant trop près des lignes basse tension et moyenne tension.
  • Dans les Alpes, Enedis souhaite utiliser un drone pour survoler les lignes électriques de la région afin de repérer les endroits à risques. Actuellement ce travail est réalisé à l’aide d’un hélicoptère.

Les attentes :

  • Le traitement d’images automatisé doit permettre de détecter les différentes essences et différentes végétation associées, et idéalement intégrer un moteur d’aide à la décision pour définir un programme de maintenance en fonction des distances entre les lignes et la végétation, et en fonction des vitesses de pousse des différentes essences.
  • Pour aller plus loin…le traitement d’images peut intégrer de tout type de non conformités (support de ligne défectueux, isolateur électrique cassé…).
Le digital au service de la communication de crise

Risques et aléas font désormais partie des données fondamentales de la gestion institutionnelle.
De plus en plus médiatisées, les crises environnementales exposent Enedis vis-à-vis des clients finaux et des Institutions.

En effet, en cas d’aléas climatiques, des incidents peuvent apparaitre sur les réseaux électriques. Enedis s’organise alors en situation de crise, et la communication de crise pour Enedis suppose d’une part une collecte d’informations structurantes à mettre à disposition de multiples parties prenantes (Préfectures, Communes, Elus, Presse, Citoyens, Réseaux Sociaux, applications sur mobile, communication interne…) et d’autre part exige la mise en place de messages clairs, transparents et accessibles.

Les attentes :
La création d’un outil informatique de communication structurant la diffusion de l’information en interne et externe de l’entreprise avant la crise quand cela est si possible, pendant et après. L’outil doit également être notamment capable de diffuser des messages aux différentes cibles précédentes en utilisant différents canaux.